6 mai 2011

Mauvais temps

C'est pas tant une question de marcher sur des œufs, ça serait plutôt sauter d'un nuage à l'autre pour fuir la brumasse qu'on se taperait en descendant sous les nuages, vouloir éviter à tout prix d'avoir les pieds sur terre, parce que c'est trop chiant, flyer en char-nuage comme un Calinours.

Un problème chasse l'autre, tomber amoureuse pour tromper l'ennui, boire pour oublier l'amour, embrasser pour cuver son vin, tomber amoureuse pour oublier qu'on embrasse enivrée, s'ennuyer de celui qu'on aime, boire une traite à ça pour tromper l'ennui. Quand ça ne fonctionne plus, avoir peur à mes cennes pour oublier l'amour, chercher un emploi pour oublier la pauvreté, désespérer sur l'amour pour oublier la job. Ça se fait.

L'autre jour il pleuvait à boire debout et j'ai décidé, en sortant de l'autobus, que j'avais besoin de sentir que j'étais sur terre, la vraie, genre la planète avec la majuscule pis toute, alors j'ai sauté à pieds joints dans une flaque d'eau. Splash. Pis encore, pis encore. Splash splash.

J'ai vraiment soaké mes jeans pis je vais recommencer.


_____

4 commentaires:

  1. Wow.

    Ce texte-là, je l'aurait écrit il n'y a pas si longtemps. En moins beau parce que wow, mais je l'aurais écrit quand même...

    Wow.

    RépondreSupprimer
  2. La pluie ce n'est pas toujours mauvais :)

    RépondreSupprimer