1 novembre 2010

La vraie histoire

Je t'ai menti.

Tu as lu mon dernier post en soupirant un ''Oooonnnn! Pourquoi ça m'arrive jamais à moi, ça?''? Bin crains pas. Parce que voici la vraie de vraie histoire...

Je suis au IGA (un hot chicken pas de sauce à hot chicken, c'est comme pas pareil). À la sortie, comme d'habitude, j'agite ma main au-dessus de ma tête pour que le lecteur optique qui ordonne à la porte d'ouvrir fasse sa job (c'est nain-proof, ce truc).

Gars dans la fin-quarantaine qui me suit, look de BS pis odeur nauséabonde, visage vicieux écœurant, voix désagréable - Ouin t'es vraiment trop p'tite pour la porte, toué!

Petite moi, bête comme mes pieds - Ça a l'air. (gros cave)

Je sors finalement, j'entreprends de traverser la rue et il me dépasse sur son vélo, chambranlant de l'alcool qui coulait sûrement dans ses veines.

Même gars laid - En-té-ka, toué t'es p'tite, mais t'es assez belle pour moué pareil!

Oui, il a dit ça. Allez. Partage-le avec moi, le frisson d'horreur.

J'imagine que je dois être trop souriante : j'attire tous les laids attardés failles du système vers moi. Encore tout à l'heure, en attendant l'autobus, y'a un weirdo qui est venu me voir pour me parler d'un centre pour femmes blabla pis qu'y voulait nous aider machin et de ne pas hésiter pour l'appeler. Il tendait des cartes où des coordonnées étaient écrites au stylo... On était au moins 20 à l'arrêt, mais c'est quand même moi qui a gaspillé 5 bonnes minutes pour enfin se débarrasser de l'étrange homme. Merci à mon ipod.

Mais franchement là, des fois là...

C'est lourd.

C'est pour ça que j'écris de la fiction : y'a trop de lourd dans la vraie vie.


_____

4 commentaires:

  1. Moi, je l'aime ta fiction.

    Virg
    xxx

    RépondreSupprimer
  2. Si je pouvais liker ta dernière phrase, je le ferais.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai 32, j'en parais 20, et j'agis comme 16.

    La galère.

    RépondreSupprimer